Posted by & filed under Uncategorized.

Destinée à développer la coopération entre États européens dans les domaines de la recherche, des technologies ainsi que des applications spatiales, l’Agence spatiale européenne (ESA) a réuni le 1er et 2 décembre 2016 à Lucerne en Suisse les ministres en charge de l’espace dans chacun de ses 22 États membres. Organisé tous les 3 ans, le Conseil ministériel de l’ESA s’est prononcé sur les orientations programmatiques de l’Agence et des budgets correspondants qui s’étalent jusqu’en 2021.

N’ayant pas d’agence spatiale nationale, le Grand-Duché met l’accent sur la collaboration transnationale et est devenu en 2005 membre à part entière de l’ESA. Depuis son adhésion, le Luxembourg a pu bénéficier de la diversité des compétences techniques de l’Agence pour développer les activités spatiales nationales en participant à des projets de recherche transnationaux du programme pluriannuel de l’Agence.

A l’issue du Conseil ministériel, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider a déclaré:”Lors du Conseil ministériel à Lucerne, le Luxembourg a confirmé sa contribution aux programmes et aux activités de l’ESA, en particulier dans 3 domaines-clés : les télécommunications, l’observation terrestre et le développement technologique. En réaffirmant son engagement à l’ESA, le gouvernement poursuivra sur sa lancée en continuant à soutenir la R&D et l’innovation dans ce secteur, en particulier dans le cadre de l’initiative SpaceResources.lu portant sur l’exploration et l’utilisation de ressources dans l’espace.”

Actuellement, près de 30 entreprises opérant du Luxembourg sont actives dans le secteur des technologies de l’espace. Beaucoup de ces entreprises bénéficient de la participation du Luxembourg à l’ESA en fournissant des prestations aux différents programmes de l’Agence spatiale européenne permettant ainsi des retombées économiques directes au pays.

Après 4 ans, la coprésidence suisse et luxembourgeoise de l’ESA s’est achevée au 1er décembre 2016. La présidence sera dorénavant assurée par l’Espagne.

Communiqué par le ministère de l’Économie